Contexte

Après des années de violations du cessez-le-feu et d’intimidations à l’encontre des civils arméniens, les forces militaires azéries, ont eu recours à la force massive en septembre 2020 pour envahir et occuper les deux tiers du Haut-Karabakh. En septembre 2023, les forces militaires azéries se sont emparées du territoire restant, contredisant les négociations et les déclarations précédemment convenues (négociations de paix de l’OSCE, déclarations trilatérales de 2020, 2021).

Par conséquent, un exode massif de centaines de milliers d’Arméniens de la capitale (Stepanakert) a eu lieu, et au cours duquel le gouvernement azéri a arrêté huit anciens membres du gouvernement de la République et partisans de l’autodétermination de l’Artsakh. Parmi les personnes détenues figurent Ruben Vardanyan, homme d’affaires et philanthrope arménien qui a été ministre d’État du gouvernement d’Artsakh.

M. Vardanyan et les sept autres personnes rejoignent plus de 50 Arméniens arrêtés pendant le conflit, dont certains sont détenus depuis des années par l’Azerbaïdjan. Le peu d’informations dont nous disposons sur la santé et le bien-être de ces prisonniers est profondément préoccupant.